jeudi 9 juillet 2015

Histoire du Chemin de Croix de Leers, et des trois «Henri».

Nous sommes le 25 janvier 1840, le nouveau curé Henri LEFRANCOIS découvre sa nouvelle paroisse et son église en piteux état … sans Chemin de Croix.

Il fait des démarches près de l’évêque de Cambrai, Monseigneur Louis Belmas. Celui-ci fait la demande à Rome le 12 février 1840.

Le 26 mars 1840, l’évêque l’informe qu’il a reçu un « rescrit » (1) du Saint Père, le Pape Grégoire XVI, en date du 6 mars 1840 et donne les instructions pour l’installation du Chemin de Croix.

« Après avoir fait la bénédiction des Croix vous devez les placer vous-même selon l’ordre des stations. C’est aux croix et non aux tableaux que le Souverain Pontife a attaché des indulgences. Ayez soin d’en avertir vos paroissiens. Chaque croix doit avoir au moins un demi-mètre de hauteur. »

De plus : « La congrégation des indulgences, par son décret « cum Divansio » du 30 juillet 1748 approuvé par Benoit XIV le 3 août de la même année a décidé que pour l’érection du chemin de croix le consentement ou la permission de l’évêque ainsi que celui du curé ou supérieur de l’église qui devra faire cette érection doit être donné par écrit et non autrement, et qu’il devra être présenté toutes les fois qu’il en sera besoin sous peine de nullité.

Vous aurez donc soin de bien conserver le rescrit ci-joint et d’y apporter votre consentement par écrit.

Après la cérémonie de l’érection, vous dresserez procès-verbal, lequel, signé par vous, sera déposé avec le rescrit, dans les archives de l’église. Le procès verbal fera mention expresse du rescrit pontifical, de l’autorisation de Mgr et de la dite de l’un et de l’autre.

J’ai l’honneur de vous saluer »
Duhot , vicaire général » (2)

Monsieur le curé Lefrançois écrit le procès-verbal en date du 5 avril 1840 en mentionnant les témoins : Jean Louis Messien instituteur, et Mr Lecouf sous-principal du collège de Tourcoing,(3)

Ce Chemin de Croix fut, pendant 130 ans, témoin de la ferveur des Leersois, particulièrement le Vendredi Saint de chaque année.


Le 25 juin 1967, l’abbé Henry Meurice est accueilli comme nouveau Pasteur de la paroisse, nommé par l’évêque de Lille : son Eminence le Cardinal Achille Liénart.(4) Il découvre son église, mais fort influencé par le concile Vatican II, il se donne un objectif : transformer l’intérieur de l’église « pour arriver à l’essentiel : Dieu ».

Le 3 janvier 1970, l’intérieur de l’église est livré aux ouvriers pour une transformation radicale : on enlève : statues, Chemin de Croix, autels, pierres tombales etc …

Le samedi 20 juin, surprise et étonnement des paroissiens au vu du dépouillement, de la sobriété, de la clarté des lieux ; plus une seule statue, plus de chemin de croix. !!!


Septembre 2005… arrive un nouveau curé : Le Père Henri Bassez nommé par Mgr Defois. Après avoir fait connaissance des paroissiens et de sa ville, une idée lui trotte dans la tête : avancer l’autel pour être plus près du peuple de Dieu, et acquérir un Chemin de Croix car de nombreux paroissiens lui en réclame un.

Cela tombe bien… le séminariste en insertion dans la paroisse depuis 2008, Ludwig Bellynck, connaît un prêtre des Flandres, qui aide les habitants d’un village malgache où un homme sculpte et peint des Chemins de Croix sur bois. Après présentation d’une station, l’idée se concrétise.

Le 6 Avril 2012 : le nouveau Chemin de Croix, installé sur le mur droit de l’église, et, bénit par Mr le curé Henri Bassez, permet à nouveau de suivre cet exercice de piété.

(1) rescrit = Bulles ou monitoire des Papes
(2) (3) Archives originales du musée de Leers
(4) Achille Liénart : élu évêque le 6 octobre 1928, Sacré le 8 décembre à St Christophe Tg, Intronisé le 17 décembre à Notre Dame de la Treille Lille, Promu Cardinal le 30 juin 1930 (2 ans après). Démissionne le 13 mars 1968 (38 ans Cardinal)








Aucun commentaire:

Publier un commentaire